Industrie
L’industrie de la mode se réinvente face aux défis environnementaux

L’industrie de la mode se réinvente face aux défis environnementaux

La mode est la deuxième industrie la plus polluante au monde. Pour racheter sa réputation, elle met l’accent sur une fabrication plus durable, souvent attestée par des labels emblématiques.

Une mode éco-responsable pour limiter les impacts environnementaux

Avez-vous vu cela : Quelles sont les matières textiles les plus durables et éthiques ?

De plus en plus de créateurs de mode s’engagent aujourd’hui dans une démarche éco-responsable à travers le recyclage des matières premières. Certaines marques luttent à leur manière contre le gaspillage textile. Ainsi, dans des vitrines des grands magasins, on trouve leur logo sur des vêtements usés.

Par ailleurs, d’après certains experts, la production textile devrait se faire en fonction de la demande afin de faire cesser le cumul des invendus. L’initiative de certaines marques peut alors être saluée, car elles ont adopté la confection de pièces en cuir végétal.

A lire en complément : Comment choisir une matière textile adaptée à sa peau et à son style de vie ?

Puis, il y a aussi les marques telles que Gucci, Versace ou Michael Kors qui n’utilisent plus la fourrure animale comme matière première. Ces dernières années, elles se servent plutôt du synthétique.

Les grandes marques, comme LVMH et Kering, militent également en faveur de l’environnement pour une mode plus durable. Pour atteindre leurs objectifs, elles se donnent même les moyens en débloquant des fonds dédiés aux innovations textiles.

Des initiatives éthiques appréciables

Les marques de fast-fashion sont souvent dénoncées pour leurs pratiques peu éthiques. Aujourd’hui, elles essaient alors de redorer leur blason à travers des mesures plus ou moins convaincantes.

Qu’il s’agisse de récoltes de vêtements usés en boutiques ou de collections capsule faites à partir de matières biologiques, chaque enseigne essaie de faire tout son possible afin de montrer patte-blanche. On peut également retrouver des souliers faits en pinatex, des robes réalisées en bouteilles plastiques ou des boucles d’oreilles fabriquées avec de chutes de jeans.

Dans un monde de la mode « repenti », le polyester recyclé et le caoutchouc sauvage peuvent être aussi utilisés pour confectionner des baskets. Il y a donc autant d’initiatives pour réconcilier la mode et l’environnement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *